LÍTHICA

MINORQUE , ÎLE DE PIERRE
Bep Portella
Falaises, grottes, murs de pierre sèche,
Talayots et Taulas....carrières. Carrier.
Un métier sur le point de disparaître,
Qui au fil de ses outils a ouvert des espaces
a dressé des sculptures , a gravé des parois,
et créé d’authentiques labyrinthes de pierre.
Maintenant, ce sont ses machines qui entaillent la paroi
la découpe, donnant naissance à une étrange arquitecture.
Traces de ces travaux, ce sont de gigantesques sculptures,
des dédales envôutants.

La force évocatrice qui se dégage de ces carrières
ajoutée à l’admiration qu’elles réveillent envers son humble créateur,
créent chez le promeneur une étrange fascination.

Ces carrières se cachent dans la campagne minorquine.
Elles sont condamnées à disparaître avec le temps
envahies par la végétation, les décombres et l’oubli.}
Espace de pierre

Du rêve visionnaire individuel au projet collectif En 1994, Laetitia Lara crée l’association LITHICA pour arracher les carrières de S’hostal à ce destin. Elles furent nettoyées, des chemins furent ouverts, des jardins furent créés dans la partie ancienne où l’extraction manuelle avait ouvert des espaces labyrinthiques, tandis que la monumentalités des modernes devint le cadre pour des concerts. Ateliers de mars, visite d’écoles, d’artistes, de promeneurs, rendent vie à ce lieu.